Bac 2015 : Histoire-Géo : ces petites erreurs qui coûtent très cher !
bac

Bac 2016

306

Bac 2015 : Histoire-Géo : ces petites erreurs qui coûtent très cher !

17 juin 2015

C'est bientôt le baccalauréat. Il est donc temps de venir en aide aux milliers d'élèves qui vont plancher sur les épreuves 2015. Public Ados a donc décidé de revenir sur toutes les petites fautes qui peuvent te coûter très cher, surtout si tu frôle tout juste la moyenne.

En histoire-géopraphie, l'épreuve qui nous interresse aujourd'hui, il y a de multiples petites erreurs qui agacent les professeurs et qui peuvent te pénaliser. Pour éviter de perdre des points bêtement, mieux vaut donc bien faire attention à ce que l'on écrit.

Non, on ne dit pas USA

Une des erreurs les plus fréquentes commises par les élèves, l'emploi de sigles anglo-saxons. Rien n'agace plus un professeur d'histoire-géo que de lire dans une copie le sigle USA. En français, il faut dire Etats-Unis. USA ce n'est pas français, point. Dans le même domaine, il faut faire attention lorsque l'on utilise le mot "américain". On emploie trop souvent le terme américain pour qualifier les habitants des Etats-Unis. Seulement c'est une raccourci un peu rapide puisqu'il qualifie en réalité tous les habitants du continent américain : canadiens comme mexicains, tibétains comme brésiliens. Lorsque l'on parle des habitants des Etats-Unis, dans une copie d'histoire-géographie, il faut parler des étatsuniens. Ce n'est pas très beau, certes, mais c'est le terme exacte.

Non, on ne parle pas de Deuxième Guerre mondiale

Autre erreur fréquente, l'utilisation du terme Deuxième Guerre mondiale. On ne parle jamais de Deuxième Guerre mondiale, mais toujours de Seconde Guerre mondiale. La nuance est légère, mais elle existe. Pour parler de Deuxième Guerre mondiale, il faudrait qu'il y en ai eu une troisième. Il faut aussi faire attention à l'utilisation des majuscules. Seconde et Guerre prennent toujours des majuscules. Mondiale n'en prend jamais. Il en va de même en ce qui concerne la Première Guerre mondiale. Mais il y a beaucoup d'autres erreurs qui concernent plus globalement les régles d'écriture en français. Comme l'emploi des chiffres romains pour les siècles. On n'écrit pas 20ème siècle, mais XXème siècle. De même lorsque l'on parle des rois, reines ou autres empereurs, on écrit toujours Louis XIV et jamais Louis 14.

Non, donner une date ne suffit pas

Car certaines dates, souvent très connues, sont mal interprétées. Il faut aussi savoir utiliser et citer une date. Le dates ne servent à rien si elles ne sont pas expliquées. Lorsque vous utilisez une date dans une copie, il faut toujours expliquer à quoi elle fait référence. Vous ne pouvez pas écrire "à partir du 6 juin 1944, les Alliés entament la libération de l'Europe" sans expliquer ce qu'il s'est passé le 6 juin 1944. Dans ce cas, le professeur se doute que vous le savez mais vous devez lui montrer que vous savez. C'est un examen, tous les points sont bons à prendre.

Les dates pièges

Mais pour cela, il faut bien entendu connaître ses dates. Et parfois, les dates à priori les plus simples sont les plus traîtres. Ainsi, le 8 mai 1945 ne marque pas la fin de la Seconde Guerre mondiale. Cette date marque l'armistice mettant fin à la guerre en Europe. La guerre avec le Japon continue dans le Pacifique. Ce n'est que le 15 août 1945 que la Japon capitule, ce qui met fin aux combats. Il faut encore attendre le 2 septembre pour que l'acte de capitulation du Japon soit ratifié et que la Seconde Guerre mondiale soit officiellement terminée. Cette erreur, très courante, est loin d'être la seule. Le 14 juillet, jour de Fête nationale, nous ne célébrons pas le 14 juillet 1789 et la prise de la Bastille, nous célébrons le 14 juillet 1790 et la Fête de la fédération, fête qui avait justement pour but, un an après la prise de la Bastille, de réconcilier le peuple et son roi. Nous célébrons la réconciliation nationale. Ce n'est que la IIIème République qui a associé également la prise de la Bastille à la Fête nationale du 14 juillet.

A vous désormais de bien faire attention à ce que vous écrivez. Si vous connaissez bien votre cour, vous n'aurez aucun souci lors de vos épreuves. Le baccalauréat, d'une manière générale, n'est pas un examen piège. Les correcteurs sont là pour valoriser vos connaissances, non pour pénaliser vos lacunes. Cela-dit, évitez de tendre le bâton si vous ne voulez pas vous faire battre...

Photo : ©DR

Par Edouard Riaud | En savoir plus : Bac S , Bac L , Bac ES |
  dernière mise à jour : 17 juin 2015

Les autres news sur Bac 2016

Bac français : Comment assurer à l’oral ? Pour les élèves de première, cette année c’est...

Evolution du Bac S : Vers un “vrai” bac scientifique plus "solide" ? Le Bac S souffre. Il s'est construit une image de dur à cuire avec toute sa rigueur et...

Rattrapages du bac : nos conseils pour un brouillon réussi ! Le brouillon est une étape à ne pas oublier . Si tu n'en fais pas, tu risques de...

Rattrapages du bac : ce qu'il faut mettre dans sa trousse       LE STYLO NOIR Toi qui a l'habitude...

Les news Actu

The Voice Kids: Deux petites filles irakiennes et syriennes font pleurer le jury (VIDEO) The Voice Kids version arabe a vécu un grand moment d'émotion samedi dernier....

Brevet 2016 : Les conseils d'un prof d'histoire-géo Il y a-t-il des sujets qui tombent fréquemment au Brevet ? Il n'y a pas...

Bac français : Comment assurer à l’oral ? Pour les élèves de première, cette année c’est...

Été : 4 raisons de partir en vacances en famille Tu n'as pas besoin de dépenser. Tes parents te paieront la bouffe, les activités...

Vos commentaires sur Bac 2015 : Histoire-Géo : ces petites erreurs qui coûtent très cher !

Forums Public Ados